Le laboratoire de dendrochronologie de Neuchâtel a 40 ans

Depuis 40 ans, les dendrochronologues de Neuchâtel expertisent les bois provenant aussi bien des fouilles archéologiques, des bâtiments anciens du canton ou des forêts neuchâteloises.

40ans 04

Sur la photo, de gauche à droite et dans l'ordre d'apparition chronologique au laboratoire : Georges-Noël Lambert (fondateur du labo), Heinz Egger, Patrick Gassmann, Nathalie Burri-Marchesi et Fabien Langenegger.

40ans 01

L'essor de la dendrochronologie en Suisse a commencé à partir des années 70. La construction des routes nationales sur le plateau suisse a nécessité la fouille de nombreuses stations lacustres. Dans le canton de Neuchâtel, le tracé de l'autoroute A5 dans la baie d'Auvernier, a traversé la zone la plus riche en palafittes du canton et des opérations de sauvetage ont permis de conserver une petite partie des vestiges archéologiques. Des dizaines de milliers de bois préhistoriques ont été prélevés. Ces découvertes ont nécessité la création d'un laboratoire de dendrochronologie en 1973, spécialisé aussi bien sur l'expertise des cernes de croissance et leur ordonnance dans le temps que sur des études techno-morphologiques du bois d'œuvre.

40ans 03

Après Zurich, Neuchâtel a été le deuxième canton à ouvrir un laboratoire. Il a été aussi été indirectement à l'origine du développement de la discipline en France, puisque son fondateur, G. N. Lambert, un franc-comtois, a quitté rapidement Neuchâtel pour ouvrir un nouveau laboratoire à Besançon.

Depuis une vingtaine d'années, la méthode a dépassé ses compétences chronométriques pour traiter de nombreux autres thèmes liés à l'archéologie. Le terme "dendro-archéologie" est aujourd'hui mieux adapté pour définir le travail effectué dans un laboratoire comme celui de Neuchâtel.

40ans 02

Chaque décennie amène de nouveaux sujets d'étude pour le dendrochronologue. Pendant les prochaines années, on parlera beaucoup de dendro-écologie ou de dendro-génétique, car les travaux liés à l'environnement et au climat sont de plus en plus prisés. Les collaborations avec les généticiens ont déjà commencé. Pour l'étude des stations lacustres, l'influence anthropique sur l'environnement immédiat des villages peut être étudiée à travers la lecture des cernes de croissance des arbres. La dynamique d'occupation des milieux humides implique des changements structuraux dans les forêts exploitées. L'arbre garde en mémoire dans ses cernes, toutes modifications de son milieu.

40ans 05

Fin

Neuchâtel dendrochronologie laténium