Conférence à l'HEPIA à Genève (21 mai 2014)

Déplacement à Genève pour parler de dendrochronologie et de stations lacustres à la Haute école du paysage, d'ingéniérie et d'architecture. Deux thèmes qui peuvent concerner des architectes du paysages, spécialiste dans leur domaine d'étude des arbres et de dendrologie et très sensibles aux études thématique liées à l'homme et à son environnement.

Hepia01

La dendrochronologie, à côté de son apport chronométrique permet de comprendre les facteurs qui influent la croissance des arbres, de suivre l'exploitation du terroir forestier à travers le temps ou de reconstituer aussi bien le plan d'un village palafittique que l'histoire du climat sous nos latitudes.

Avec la reconstitution spatiale et chronologique de plusieurs villages lacustres situés le long du littoral neuchâtelois, on observe des plans très bien ordonnés, en bandes parallèles ou perpendiculaires au rivage. Les habitants adaptent leurs constructions en fonction du vent dominant, spécialement à l'âge du Bronze. Malgré des  plateformes  littorales très étendues, les Lacustres se regroupent dans des villages très compacts témoignant d'une organisation villageoise très prononcée. Plusieurs villages contemporains cohabitent dans une même baie et la dendro-archéologie arrive à démontrer  qu'une communauté pouvait être constituée d'un village "fondateur" et d'un ou plusieurs villages "satellites", tous situés dans une même baie. Une structuration de l'espace était réalisé avant la construction des villages, L'étude de Bevaix-Sud a montré, pour la première fois en préhistoire, l'implantation d'un axe utilisé pour mesurer l'emplacement des angles du noyau cental du village et de la palissade. L'espace, ainsi délimité, matérialisé par l'implantation sur le site d'une série de pieux, a permis aux Lacustres de construire leur maisons dans des emplacement bien définis.

Sans titre 4

 

Bx sud


Fin

villages lacustres dendrochronologie