Le bois de résonance

Les parties mises en vibration des instruments de musique sont réalisées grâce à un bois qui résonne particulièrement bien, l'épicéa (Picea abies). Mais pas n'importe quel arbre, car pour être considéré comme bois de résonance, un épicéa doit respecter de nombreux critères visuels, macroscopiques et physiques. Il ne suffit pas d'écouter un arbre pousser pour savoir s'il s'accordera aux exigences des oreilles expertes.

Epicea02

Les épicéas propices à fournir du bois de résonance poussent sur des stations qui ne favorisent pas la croissance du bois final, cette partie du cerne annuel qui se forme en l'été et jusqu'à la fin de la période végétative, au cours du mois d'octobre. Un arbre qui grandit à plus de 1000 m a sa croissance stoppée rapidement au cours de l'automne avec l'arrivée des froids précoces. Un minimum de bois final assure une plus grande légèreté au bois. Pour rechercher du bois de lutherie, il faut se rendre sur les pâturages des chaînes jurassiennes, dans les Préalpes ou encore en Engadine dans le canton des Grisons.

Epicea01

Les arbres, encore sur pied, sont sélectionnés par le garde forestier en prenant en considération des critères visuels tels que les dimensions du tronc qui doit avoir un diamètre compris entre 45 et 60 cm (mesuré à 1,30 m du sol), sa rectitude avec un tronc droit fil et la qualité du bois, sans blessures, sans pourritures, sans branches sur plusieurs mètres et sans nœuds visibles. Pour qu'un arbre ne soit pas branchu, il faut le rechercher dans des forêts relativement fermées où il n'a pas l'espace suffisant pour se développer en largeur. Une fois l'épicéa abattu, l'expertise se concentre sur les cernes de croissance et ce travail est effectué au laboratoire de dendrochronologie de Neuchâtel (Parc et Musée du Laténium).

Labo04 

Les critères de qualité dépendent de la régularité de l'épaisseur des cernes annuels. Pour les bois destinés aux violons, une largeur moyenne de 1 à 1,5 mm est recherchée. Une croissance plus importante de 1,5 mm à 2,5 mm sera désirée par les facteurs de pianos et de harpes et 3 à 4 mm pour la fabrication d'un violoncelle. Le bois final doit être très fin et ne doit pas dépasser un certain pourcentage de l'épaisseur totale du cerne. Il faut donc exploiter des épicéas situés dans des stations où les variations climatiques d'une année à l'autre sont faibles.

Bois de resonnance05

Des tests mécaniques et physiques sont ensuite réalisés. Une table d'harmonie est soumise à de très fortes tensions sur les instruments à cordes en particulier et le bois doit satisfaire à des exigences de légèreté et de résistance. Des mesures sont effectuées pour déterminer notamment la densité du bois, sa résistance à la compression, ses propriétés acoustiques et sa conductivité électrique. Les billes de bois sont ensuite débitées en quartier. Les planches sont ainsi plus stables dimensionnellement qu'avec un débitage par tranchage. Les quartiers (planchettes) sont obtenus à l'aide d'une scie à ruban ou d'une scie multiple. Une dernière analyse visuelle permet d'écarter les produits comportant des nœuds.

Bois de resonnance01

FIN

laténium dendrochronologie Neuchâtel arbre remarquable