Mémoire du lac - la navigation

Les épaves découvertes dans le lac de Neuchâtel démontrent la pratique de la navigation depuis de nombreux millénaires. Le plus vieux témoignage découvert en Suisse est une pirogue en tilleul, un bois tendre facile à mettre en œuvre. Elle date du Néolithique vers 4500 av. J.-C. et a été trouvée au bord du lac de Neuchâtel, à Hauterive. Elle est présentée dans la salle de la navigation du musée archéologique de Neuchâtel, le Laténium. La région des Trois-Lacs comporte l’un des plus importants ensembles de découvertes préhistoriques de cette nature en Europe.

Les épaves découvertes dans le lac se classent en deux catégories d’embarcations :

↳ Les embarcations monoxyles

Ce sont des pirogues faites d’un seul tronc d’arbre avec parfois quelques éléments ajoutés, comme l’arcasse, une planche glissée dans une rainure pour fermer l’arrière du monoxyle. Cette technique a perduré jusqu’au 19ème  siècle. Si au court du temps la forme générale reste très semblable, les techniques ont fortement évolué. Elles s’adaptent à la transformation des outils qui deviennent de plus en plus performants, en passant de la pierre au bronze et pour finir au fer. Pour les esquifs les plus anciens réalisés avec des herminettes ou des haches en pierre polie, des zones carbonisées témoignent d’un évidage à l’aide du feu pour faciliter la mise en forme.

↳ Les embarcations assemblées

Elles sont constituées de nombreux éléments liés entre eux pour constituer la coque. Ce type de construction a nécessité le développement de solutions pour garantir l’étanchéité entre les assemblages. Dans le lac de Neuchâtel, deux récentes découvertes, datées de 1537 et 1776, comblent un hiatus de 1700 ans dans la compréhension de l’évolution de la construction navale. En effet, entre le chaland de Bevaix daté de 182 ap. J.-C. et les nombreux chalands du 19ème siècle retrouvés et bien documentés, aucune épave n’avait été mise au jour jusqu’à aujourd’hui dans ce lac. Aucune ou presque, puisqu’au large d’Hauterive, un chargement de lingots de fer, aujourd’hui présenté au Laténium, appartenait à un évènement daté également du 16ème siècle grâce à la présence d’une seule planche provenant probablement du bateau. Les images de ces deux nouvelles épaves, découvertes lors de prospections aériennes à l’aide d’un ballon dirigeable, sont présentées sur ce site.

Nav rom

Nav xvie

Nav xiiie

Nav xixe

Retour menu