Mesures bathymétriques dans la baie de Kiladha

Campagne 2012

Du 16 au 20 juillet 2012, de nouvelles mesures bathymétriques ont été réalisée dans la baie de Kiladha (Argolide), au large du site préhistorique de la grotte de Franchthi. Il s’agissait, à l’aide d’un échosondeur monofaisceau, d’établir une carte des fonds marins à cet endroit, en prévision de futures recherches archéologiques et géophysiques.

Baie

 

 

 

Mesures avec un échosondeur

À l’aide d’une embarcation de l’Ephorie des Antiquités sous-marines, et d’un échosondeur monofaisceau prêté par l’Institut Forel de l’Université de Genève, une série de mesures bathymétriques a pu être réalisée entre la grotte de Franchthi et l’île de Koronis (fig. 2). Elles permettent désormais d'avoir à disposition la cartographie des fonds marins à cet endroit. La carte en question n'est pas celle du relief existant à la période néolithique, puisque de nombreux phénomènes (tectoniques, eustatiques, climatiques, marins, etc.) ont contribué à modifier les fonds marins depuis, mais elle devrait permettre d’orienter les futures recherches dans la baie. En 2014, les premiers sondages subaquatiques auront lieu dans la baie en utilisant les méthodes de fouilles utilisées dans l'arc alpin sur les stations palafittiques, techniques qui ont largement fait leurs preuves pour identifier des niveaux d'occupations.

Bathymetrie

Des sondages subaquatiques

 Les archéologues ont longtemps pensé que la diffusion du mode de vie néolithique en Grèce, et les profonds changements qu’il entraîne (comme la sédentarisation et la domestication, entre autres), s’était faite depuis le Proche-Orient par voie terrestre, à travers l’Anatolie et les Balkans. Or de récentes découvertes, portant d’une part sur des ressemblances directes entre le début du Néolithique en Grèce et celui du Proche-Orient, et d’autre part sur la maîtrise de la navigation au cours de la préhistoire (Chypre aurait été visitée dès l’Epipaléolithique, la Crète dès le Paléolithique), laissent à penser qu’il y aurait aussi eu une diffusion par voie maritime, directe, du mode de vie néolithique en Grèce. Cette hypothèse, qui ferait de la Grèce le point de départ de l’agriculture et de l’élevage en Europe, nécessiterait pour être vérifiée, une prospection sous-marine à large échelle afin de mettre en évidence les sites côtiers des débuts du Néolithique, les plus à même à fournir les indices souhaités.  La baie de Kiladha nous donne un point de départ remarquable pour rechercher un tel site et pour entreprendre  les premiers sondages subaquatiques.

Baie

Nouvelle campagne de bathymétrie et premiers sondages subaquatiques